#018 : Random facts

5. Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Pologne, Bulgarie, Roumanie, Danemark, Brésil, Canada, Australie, Nouvelle Zélande, France. Ça, et une moyenne d’âge plus proche de 20 que de 30 ans : la boîte ressemble plus à une classe en échange Erasmus qu’à une startup.

4. Je n’ai pas bu une seule goutte d’alcool la semaine dernière.

3. En partant de chez moi et en allant vers le sud, je passe devant 4 döner différents avant de tomber sur un resto qui ne soit pas un döner (c’est un McDonalds). Ici c’est Neuköln mon gars.

2. Température ressentie en ce lundi matin : 0°. Et on n’est même pas encore en octobre.

1. Je vais bien.



#017 : L’épreuve du feu

Je viens de passer avec succès toutes les étapes administratives de l’installation en Allemagne. Du coup, je mets ça ici, ça servira peut-être à quelqu’un qui veut s’installer ici, on sait jamais (si tu n’as pas l’intention de le faire, tu peux zapper cet article et attendre le prochain, ce sera surement des photos).

1 - Le Bürgeramt (équivalent de la mairie). C’est le premier truc à faire une fois sur place, parce que le document qu’on te file va te servir pour tout le reste. T’es censé t’y rendre dans les trois jours qui suivent ton arrivée sur le territoire, mais perso, j’ai attendu un mois, et j’ai pas plus de remords que ça. Tu y vas avec ton passeport et ton contrat de location d’appart si tu en as un (moi j’en avais pas encore, j’ai dit que j’avais une chambre en sous location juste pour l’été, c’est passé pépère). Tu te diriges vers le bureau qu’on t’indique, tu réponds gentiment aux questions (plutôt faciles, genre “votre date d’arrivée ?” ou “c’est la première fois que vous vivez en Allemagne ?”). Puis tu obtiens le sésame : ton Anmeldungsbestätigung, qui dit que tu habites officiellement dans la ville. J’ai entendu dire que c’était chiant à faire refaire, alors garde l’original chez toi et fais en des photocopies (s’il te plaît).

* Attention : il y a souvent beaucoup d’attente aux Bürgeramt. Vas y à l’ouverture (8h) si tu peux.

* Attention (bis) : évite le vendredi, c’est jour de mariage. Ça fait drôle de voir des mariés trois semaines de suite en bas de ton bureau, à l’heure du déjeuner, quand tu vas chercher ton sandwich à la boulangerie.

2 - Finanzamt (centre des impôts). Une fois que tu as ton Anmeldungsbestätigung (on va dire Anmeldung), tu peux te rendre au Finanzamt, pour recevoir ton Identifikationsnummer (pas besoin de traduction), et, plus important, ton Lohnsteuerbescheinigung, qui correspond grossomodo à ton livret de famille couplé avec ta déclaration d’impôts. Petite info que j’ai apprise dans un timing parfait : si tu reçois deux salaires sans avoir été t’inscrire au Finanzamt, t’es imposé direct au taux le plus élevé (et va tenter de récupérer un impôt prélevé à la source, mais indu, dans une langue que tu ne maîtrises pas). Alors bouge toi le cul (c’est ce que j’ai fait, à J-15 de l’échance). Une fois que tu l’as, il faut que tu donnes une copie de ton Lohnsteuerbescheinigung à ton employeur, il sera content. Si comme moi tu es célibataire sans enfant et que tu travailles en tant que salarié, tu es dans la situation la plus simple : tu es en classe d’impôt 1, et vu que tout est prélevé à la source, ben y’a rien d’autre à faire, et ça c’est plutôt sympa.

* Attention : tu ne peux pas aller au Finanzamt le lendemain de ta visite au Bürgeramt ! Attends au moins deux ou trois jours, le temps que ton Anmeldung soit bien enregistrée dans leurs fichiers. Sinon, ils te diront gentiment qu’ils ne te trouvent pas encore dans le registre, et que tu ferais mieux de revenir lundi ou mardi prochain.

* Attention (bis) : ne sois pas surpris, mais on te demandera ta religion, sans aucun détour (une partie de l’impôt sur le revenu est destinée aux églises). Tu peux faire comme moi et répondre poliment que tu n’as pas de religion, et personne ne t’en voudra (enfin j’espère).

3 - Rentenversicherung. Si les deux premières étapes étaient clairement obligatoires et indispensables, on m’a présenté celle là comme “ce serait bien que t’y ailles, ça pourra te servir un jour ou l’autre” (véridique). T’y vas avec ton passeport et ton Anmeldung, on ne te pose même pas de questions, et en moins de 5 minutes, on te donne ton Versicherungsnummer (qui est donc, tu l’auras compris, un numéro d’assuré social). Pareil, une copie à ton employeur, pour gagner encore un peu de sa confiance et lui prouver ton sérieux.

4 - Krankenkasse (assurance maladie). Tout aussi obligatoire que les deux premières étapes, mais plus facile à obtenir. J’ai tout simplement pris celle que mon boulot m’a proposé, tu remplis un truc en ligne et tu reçois tout plein de papiers dans ta boite aux lettres quelques jours plus tard. Pour info, c’est environ 10% de ton salaire brut (mais comme pour tout le reste, c’est prélevé à la source, y’a rien à faire à part s’inscrire).

5 - Bank. Armé de ton passeport, de ton Anmeldung (étape 1) et de ton Lonhsteuerbescheinigung (étape 2), demande un rendez-vous avec quelqu’un qui parle anglais, pour ouvrir un nouveau compte. Retrouve toi en face d’un mec qui ne parle qu’allemand. Ne panique pas, demande gentiment à ce qu’il parle plus lentement, ne laisse transparaitre aucun signe d’hésitation. Appose ta signature là ou il y a les petites croix. Sors d’ici en remerciant le ciel et tes professeurs d’allemand au collège et au lycée : tu as désormais un compte bancaire allemand et une nouvelle carte bancaire, qui te parviendra par voie postale dans moins de 72 heures.

*** Bonus ***

6 - Zollamt (douane). Confiant et sur le point de démarrer vraiment ta nouvelle vie sur place, tu t’es fait livrer un chouette cadeau acheté sur eBay, en provenance d’Appleton, dans le Wisconsin (et pourquoi pas ?). DHL étant passé le samedi à ton boulot, tu te dis qu’ils repasseront surement lundi. Et c’est comme ça qu’un mardi soir, tu te retrouves dans une zone industrielle à 10km de chez toi. Tu tires le numéro 238, tu vois que le compteur en est au 205, tu te dis scheisse, tu tournes en rond, c’est ton tour, tu y vas, on t’envoie vers un ordi d’avant guerre pour imprimer la facture du bien en question (imprime la en avance si jamais tu dois te rendre là-bas), et on te dit qu’il faut que tu paies 19% du montant total de cette facture maintenant si tu veux récupérer ton cadeau. Le dollar est faible mais ça fait quand même chier. Tu sors de là un peu énervé, il est 21h34, alors tu fonces vers la pizzeria la plus proche de chez toi tu chopes deux Stück (perso, je recommande celle au thon, et la roquette / feta). Par exemple, au pied du métro Schonleinstrasse, c’est 1,90 les deux grosses parts. Tu verras, ça ira un peu mieux.

7 - Telefonnummer. Encore plus facile que pour le Rentenversicherung (étape 3). T’y vas avec un passeport et un billet de 10 balles (même pas besoin d’Anmeldung), tu repars avec un forfait prépayé à zéro euro, 10 balles de crédit, une microsim et un nouveau numéro de téléphone.


#016 : D-Day

Ca a l’air de rien, mais je viens tout juste de m’inscrire au Bürgeramt (la mairie, en gros). Je suis donc depuis une vingtaine de minutes un habitant de la ville de Berlin (de manière officielle).

Je récupère les clés de mon nouvel appart (en colocation) demain.

M’installer ici m’aura donc pris 65 jours.


#015 : Lundi matin

- Un taxi, de Schlesisches Tor vers Schönefeld Flughafen : 33 euros

- Un aller retour Berlin - Paris (Easyjet) : 234,70 euros

- Deux bouteilles de Jägermeister et une boite d’Oreo (duty free) : 21 euros

- Un ticket Orlybus : 7,20 euros

- Un ticket de bus, de Denfert Rochereau vers Vaugirard : 2 euros

- Une bouteille de gin et deux sacs de glaçons (Carrefour) : 20 euros

- Un taxi, de République vers Grands boulevards : 6,60 euros

- Un sandwich Jambon fromage : 3,80 euros

- L’Équipe, une bouteille de Volvic, un paquet de chewing-gum (Relais) : 5,50 euros

- Un aller simple pour Troyes (SNCF) : 26 euros

- Une paire d’écouteurs (Fnac): 12,90 euros

- Une chemise (Carhartt) : 20 euros

- Un grec frites avec boisson : 6 euros

- Un ticket de RER, de Neuilly Plaisance vers Nation : 3,20 euros

- Un taxi, de Nation vers porte de la Villette : 15 euros

- Une bière (Trabendo) : 8 euros

- Un ticket de métro, de porte de la Villette vers Gare de l’Est : 1,80 euro

- Un gin tonic (Le Fantôme) : 10 euros

- Une partie de Street Fighter 2 sur borne d’arcade (Le Fantome) : 1 euro

- Un ticket de métro, de Chateau de Vincennes vers République : 1,80 euro

- Une entrecôte frites, un verre de rosé, un café (Blanc Cassis) : 25 euros

- Une glace vanille / mangue : 3,50 euros

- Un taxi, de République vers Orly Sud : 31,50 euros

- Un ticket de S-Bahn, de Schönefeld vers Schönhauser : 3,20 euros

Ou comment dépenser en un weekend le budget d’un mois à Berlin.



Powered by Tumblr. mnchrm theme by bustee.